Et si nous passions de dépendant à interdépendant ? Partie 1/3


Dans les relations humaines il existe différentes façons de vivre ensemble. Des manières plus ou moins épanouissantes mais qui jouent automatiquement sur nos bienfaits psychologiques. Pour commencer nous avons la dépendance, qui est une condition où l’on doit faire appel à autrui, de manière subie et non choisie. Cela peut entraîner un sentiment de faiblesse, de perte de liberté et de dignité pour les assistés et un sentiment de bonheur du devoir accompli pour les aidants. Ensuite nous avons la codépendance qui concerne les personnes se sentant mutuellement dépendantes les unes des autres et qui vivent cette situation comme une faiblesse car elles sont focalisées uniquement sur leurs manques. Après vient ce que l’éducation des enfants a pour but, c’est l’indépendance. Une situation dans laquelle on doit s’affranchir de l’influence d’autrui en agissant et en décidant seul tout en se montrant attentif à la réciprocité des échanges. Et pour finir nous avons une façon de vivre qui se rapproche de l’idéal, c’est l’interdépendance, une manière de vivre plus engagée à travers des comportements de solidarité et de générosité sans attente de retour. Pour cela il faut avoir conscience de nos manques et de nos limites mais aussi que nous sommes dépendants les uns des autres et que nos liens sont une richesse.


C’est cette manière positive de vivre que nous allons aborder à travers une série d’articles car cohabiter en interdépendance c’est tirer la force d’un groupe tout en y apportant sa propre pierre, permettant ainsi d’améliorer ses relations humaines et de s’ouvrir aux autres.

L’interdépendance ne se résume pas seulement à la relation entre espèce humaine. Toutes structures et tout organismes composant notre monde ont des connexions. Comme par exemple la fleur et l’abeille, la pluie et les rivières, les poumons et le cœur, les parents et leurs enfants, l’Homme et l’environnement. C’est une dépendance mutuelle où la vie des uns influence la vie des autres. Visibles ou invisibles, les liens d’interdépendance sont une règle et une obligation. L’Homo Sapiens est arrivé en haut de l’échelle non pas grâce à la compétition mais à la collaboration. Cette collaboration est ce qui nous a calibrés pour vivre ensemble, ce qui nous permet d’aider autrui sans attente de réciprocité immédiate.


L’entraide apporte le sentiment de bien-être, un sentiment positif et cohérant à la vie. Une vie sociale épanouie est très importante pour notre bien-être psychologique, l’interdépendance agit sur la connexion aux autres en déclenchant des comportements d’affiliation et d’interaction, le tout amplifié par des valeurs culturelles. Nous verrons comment construire une interdépendance positive dans le prochain article.


L’Agence 1+1 est présente pour vous aider à sortir de la solitude sociale en trouvant l’amour stable et durable. Nous serons à vos côtés pour vous écouter, vous conseiller et vous accompagner dans votre souhait de s’ouvrir aux autres et d’avancer. Trouvons aujourd’hui votre Amour pour demain.


Parce que l’amour est faite de tolérance, de paix et de solidarité, je vous invite à prendre le temps d’écouter cette chanson « Qui ne se ressemble pas s’assemble » de Les Enfantastiques - https://youtu.be/kU8LEkUIclo


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le virtuel transforme le couple romantique en objet de consommation. La relation amoureuse doit-elle être vue comme un achat internet ?